Guide de Survie Financière pour Jeune Propriétaire

Être propriétaire, c’est l’objectif visé par la majorité d’entre nous, mais ce n’est pas toujours à la portée de tout le monde.

Cependant, une fois propriétaire, il ne faut pas imaginer que le plus dur est passé : en effet, il est important de garder le cap financièrement pour ne pas se faire couler par un investissement immobilier, aussi intéressant puisse-il sembler au premier abord.

Cette considération est particulièrement juste pour les jeunes propriétaires, qui sont de moins en moins nombreux du fait de la hausse constante des prix immobiliers.

Voici quelques conseils pour ne pas subir de difficultés financières après l’achat d’un bien foncier !

Anticiper les dépenses liées à l’achat

Évidemment, la plus grande dépense liée à un achat immobilier est le prix du bien, qui peut être réglé en une ou plusieurs fois, étalées sur une période de temps plus ou moins longue.

Les propriétaires peuvent alors prévoir les dépenses liées au remboursement d’un prêt, mais il ne faut pas oublier les variables imprévisibles, comme l’augmentation possible d’un taux d’intérêt.

Pour ne pas se retrouver dans une situation difficile, les spécialistes financiers conseillent de toujours demeurer réaliste et de calculer ses remboursements avec un taux d’intérêt élevé de 5% : mieux vaut prévoir le pire pour l’éviter !

De plus, devenir propriétaire entraîne une nouvelle dose de responsabilités financières, parmi lesquelles les impôts. Les propriétaires payent des taxes liées à leur nouveau statut, ainsi que des taxes municipales et autant de dépenses que beaucoup de jeunes propriétaires peu renseignés ont tendance à oublier.

Enfin, si vous souhaitez acheter un bien immobilier pour un investissement et non pour y habiter, calculez bien la rentabilité de votre projet pour éviter de vous retrouver avec un gros souci financier sur les bras. Vous devez aussi penser aux dépenses liées à la revente, souvent sous-estimées par les propriétaires !

Penser aux frais indirectement liés à l’achat

Les jeunes propriétaires, du fait de leurs moyens financiers souvent moins importants que des propriétaires plus âgés et de leurs envies de changement, ont plus tendance à acheter des biens à rénover. Les travaux doivent évidemment faire partie des frais calculés au moment de l’achat.

Mais il faut aussi penser aux possibles frais liés à des dépenses imprévues : un retard dans les travaux, un chantier auquel on n’avait pas pensé, l’ampleur des travaux qui augmente avec la taille de la facture…

Le mieux est donc de surestimer le coût des travaux pour ne pas se retrouver dans une situation d’urgence financière. Si cela venait tout de même à arriver, n’oubliez pas qu’il est possible de subvenir à un besoin urgent d’argent en contractant un prêt auprès d’un organisme financier qui offre ce type de service.

Enfin, si votre nouveau bien ne se situe pas géographiquement proche de votre ancienne habitation, pensez aux possibles changements financiers : les transports en commun vous coûteront ils plus cher ?

Aurez-vous besoin d’une voiture dont vous n’aviez pas utilité auparavant ?

L’achat d’une voiture en même temps que celui d’une maison est courant, mais il peut être très handicapant financièrement : faites-y attention pour ne pas couler à peine propriétaires !

Vous êtes bien préparé ? C’est une belle aventure qui débute !

Jeunes propriétaires, félicitations pour votre nouveau statut : ne vous reposez toutefois pas sur vos lauriers et pensez à maintenir votre santé financière au beau fixe. Cela serait dommage de ne pas profiter de votre bel investissement immobilier !

Bookmark and Share

   One Comment


  1. Juju
      18/11/2016

    Être propriétaire c’est aussi être précautionneux au niveau de son budget. Je recommande vivement cet article aux jeunes acquéreurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *